/ Centre d'aide

Organiser un porteur de paroles

Nombre de participant·e·s : au moins 2 personnes
Matériel nécessaire : Des morceaux de cartons ou des feuilles de couleurs vives, quelques affiches, de la ficelle, des ciseaux, des pinces à linge et des marqueurs.
Temps nécessaire : 45 minutes ou plus

Pourquoi c’est important ?

Cette action permet de déclencher des conversations avec les passant·es en affichant une question « polémique » dans la rue qui fera réagir nos citoyen·nes. Nous voulons donner la parole au peuple. Cela commence à petite échelle en réinstallant la discussion politique dans l’espace public. L’idée est d’aménager un espace où la parole de chacun·e est prise en compte et auquel tout le monde peut participer sans forcément être d’accord avec nos idées. Cette action permet aux gens d’être écoutés et d’écouter eux-même plus facilement ce que les autres ont à dire. Cela crée du lien social dans un quartier ou un village.

Comment faire ?

  1. Choisissez un lieu passant et écrivez au feutre sur un carton ou le dos d’une affiche une question que vous avez déterminée au préalable. Cette question peut être polémique ou a priori non-politique. Vous pouvez par exemple demander :
  • Qu’est ce qui vous met en colère ?
  • Qu’est ce qui vous rend heureux ?
  • L’égalité, ça n’existera jamais ?
  • C’est quand la dernière fois que vous vous êtes sentis étrangers ?
  • C’est quand la dernière fois que vous vous êtes sentis trahis ?
  • Vous sentez-vous en crise ?
  • Vous parlez politique à la maison ?
  • Les politiques, tous pourris ?
  • Une autre république, pourquoi pas ?
  • Ce que j’aimerais comme démocratie

Les questions doivent inviter à raconter sa propre expérience, pour que chacun puisse se sentir à l’aise et ne soit pas tenté de jeter l’éponge en disant « Je n’y connais rien » ou « Ça ne m’intéresse pas ». Dans chaque expérience personnelle, il y a du politique !

  1. Une fois la question accrochée à une ficelle (entre deux poteaux par exemple), n’hésitez pas à interpeller les passant·es et engager la conversation avec eux.
  2. Sur un bout de carton, notez un moment de la conversation ou une phrase (positive ou négative) qui vous semble illustrer la discussion que vous avez eue. Accrochez la réponse sur la ficelle. Cela formera un « mur » de paroles que les passant·es iront regarder et commenteront.
  3. N’hésitez pas à installer une petite table avec votre matériel et du café, par exemple, s’il ne fait pas chaud.
  4. N’hésitez pas à prendre des photos et à les publier sur Facebook et Twitter !

Vous ne trouvez pas la réponse à votre question ?

Merci de faire le tour des pages susceptibles de répondre à votre question avant de nous envoyer un message 😉