Participer à la campagne d’inscription sur les listes électorales

Contexte et objectifs

Une pré-campagne

Cette campagne intervient en amont d’une campagne électorale que nous lançons en mars. Notre liste et notre programme n’étant pas encore connus, l’élection étant encore éloignée dans l’esprit des gens, il ne s’agit pas encore d’aborder les questions européennes. Profitons de ce moment où nous n’arrivons pas bille en tête avec une candidature à « vendre » pour écouter les colères des gens vis-à-vis de la dureté du quotidien et de la politique de Macron, renforcer l’adhésion autour de la France insoumise en créant du lien. Mais il ne s’agit pas pour autant d’un moment de creux entre deux élections : nous nous saisissons donc de la question de la participation populaire aux décisions politiques pour tourner les esprits vers le vote et vers l’échéance électorale à venir.

Une campagne tournée vers les classes populaires

Dans cette campagne d’inscription sur les listes électorales, nous n’irons pas frapper les portes au hasard : nous cherchons à toucher précisément des personnes proches de nous mais susceptibles de s’abstenir lors de ces élections. Aller les voir — ou les revoir —  bien en amont du vote peut permettre de créer un lien qui facilitera leur mobilisation sur un scrutin où elles votent habituellement peu. Il faudra donc cibler les quartiers et villages populaires où l’on constate une forte abstention mais aussi un fort vote Jean-Luc Mélenchon, où l’on a d’ailleurs souvent déjà été faire du porte-à-porte lors de campagnes présidentielles. Les résidences universitaires sont aussi intéressantes car elles hébergent des jeunes qui sont susceptibles d’être proches de nous et qui sont souvent resté·es inscrit·es chez leurs parents sans forcément y retourner pour le vote. Le choix des adresses de porte-à-porte est décisif pour son efficacité : pour une campagne comme celle-ci, inutile d’aller frapper des portes là on l’on sait déjà que l’accueil sera peu favorable.

Une campagne politique et pratique

Notre campagne doit permettre d’avoir des échanges politiques avec les gens que nous rencontrons et de nous montrer immédiatement utiles face au problème rencontré : leur non ou mal inscription.

Il nous donc faut éviter deux écueils.

  • Le premier serait de dépolitiser la démarche, et de faire passer cette campagne pour une sorte de recensement administratif ou de sensibilisation aux devoirs civiques. La trame prévue vise à politiser d’emblée la question de l’abstention et de la mal-inscription : veut-on continuer à laisser les riches décider pour nous ?
  • Le deuxième serait de se contenter après un bon échange politique de laisser un papier expliquant comment vérifier son inscription et le cas échéant s’inscrire en espérant que la personne trouvera le temps et les moyens de le faire ensuite. Cette campagne doit être immédiatement utile : la personne que vous rencontrez doit pouvoir découvrir à vos côtés si elle est inscrite, et sinon le faire directement. Vous devrez donc être équipé :
    • d’un téléphone ou d’une tablette pour vérifier l’inscription sur les liste électorales via le formulaire Action populaire dédié.
    • éventuellement de cerfas pour les personnes qui ne pourraient pas le faire en ligne.

Une campagne de mise en mouvement et de recrutement de « relais »

Cette campagne doit aussi être l’occasion d’une mise en mouvement des personnes que vous rencontrez (ou que vous retrouvez). De même que nous avons créé des « correspondants d’immeubles et de villages » pendant la campagne présidentielle, il s’agit là de proposer aux personnes de devenir les « relais insoumis ». Elles seront donc invitées à laisser leur contact pour qu’elles reçoivent, soit numériquement (e-mail, WhatsApp, Telegram), soit dans leurs boîtes aux lettres, des informations sur les campagnes de la France insoumise, afin de pouvoir les diffuser auprès de leur entourage par le moyen de leur choix. Ces informations — à commencer par celles sur les moyens de vérifier son inscription et de s’inscrire sur les listes — seront envoyées en partie par le mouvement, mais il est important que le contact soit aussi entretenu au niveau local. Vous pouvez vous donner comme objectif de rappeler ou de retourner voir tous les contacts collectés au moins une fois pendant la campagne européenne.

Parmi les personnes rencontrées, certaines seront désireuses de passer à l’action : vous pourrez leur proposer de rejoindre le groupe d’action local et d’en recevoir toutes les informations. Peut-être feront-elles elles-mêmes le prochain porte-à-porte dans leur quartier ou immeuble !

Proposition de trame pour le porte-à-porte d’inscription sur les listes électorales

Pour revoir la méthode du porte-à-porte en général et la posture à tenir, nous vous renvoyons vers la fiche pratique « Organiser un porte-à-porte ».

Trame indicative :

Bonjour,

Nous sommes des militant·es de la France insoumise.

On fait une campagne d’inscription sur les listes électorales car on s’est rendu compte d’une chose : à … (ici nommer un quartier ou village voisin bourgeois) les gens votent beaucoup plus aux élections qu’ici.

Et c’est une réalité nationale. Les quartiers/villes/villages riches participent plus aux élections que les quartiers/villes/villages populaires.

Vous en pensez quoi ?

Nous on se dit qu’après il ne faut pas s’étonner que ceux qui sont élus mènent une politique au service des riches ! C’est pour ça qu’on a comme Président Macron qui a supprimé l’impôt sur la fortune pour les millionnaires mais a fait travailler 2 ans de plus les travailleurs avec la réforme des retraites.

À la France insoumise, on n’est pas d’accord avec ça. On pense qu’il faut un gouvernement / une politique choisie par le peuple au service du peuple.

Pour ne pas laisser les riches décider pour nous, il n’y a qu’une solution : il faut que les quartiers/villes/villages populaires votent plus !

Or les gens ne sont parfois pas inscrits, mal inscrits sur les listes, ou ont été radiés et le découvrent le jour du vote !

Du coup on est venu vérifier avec vous si vous êtes bien inscrit.


À ce moment, rendez-vous sur le formulaire d’ajout de contact d’Action populaire

Si la personne n’est pas inscrite :
– Soit le faire en ligne
– Soit faire une photo de la pièce d’identité et du justificatif de domicile et pré-remplir et signer le cerfa dédié avec la personne pour aller déposer le dossier à la mairie (vérifier les modalités acceptées auprès de votre mairie)

Si vous connaissez des personnes qui ne sont pas encore inscrites sur les listes électorales ou si elles veulent vérifier, vous pouvez aller sur le site onvoteinsoumis.fr

Avant de vérifier l’inscription sur les listes électorales, vous pouvez demander à la personne si elle souhaite recevoir des informations sur les campagnes de la France insoumise et ainsi enregistrer leur contact !

Toutes les fiches pratiques

Vous avez d'autres questions ?

Découvrez le centre d’aide ou bien contactez l’équipe d’Action Populaire 😉